0891150445

Indemnité carburant de 100 € : pouvez-vous l’obtenir si vous êtes au chômage ?

Dès aujourd’hui, de nombreux Français percevront l’indemnité carburant de 100 € promise par le gouvernement. Après quelques démarches, les bénéficiaires pourront ainsi mettre le plein à moindres frais pour se rendre sur leur lieu de travail. Mais qu’en est-il des demandeurs d’emploi ? Pouvez-vous solliciter cette aide sociale si vous êtes au chômage ?

Qu’est-ce que l’indemnité carburant ?

Pour aider les Français à maîtriser leur budget face à la nouvelle hausse des coûts du carburant, le gouvernement propose une nouvelle aide sociale en 2023. À travers le versement de l’indemnité carburant, l’État s’assure en effet que les travailleurs puissent se rendre sur leur lieu d’exercice sans que leur pouvoir d’achat soit trop impacté par l’augmentation du prix de l’essence et du gasoil.

Car ces derniers mois, les automobilistes ont dû faire face à de multiples aléas. Les pénuries et les variations du coût du carburant ont pesé lourd sur le moral des travailleurs, mais aussi sur leurs ressources. Les plus modestes peuvent donc dès aujourd’hui solliciter le versement de cette indemnité depuis le site internet de l’administration fiscale.

Quand et comment est versée cette aide sociale ?

L’indemnité carburant de 100 € est versée en une seule fois, directement sur le compte en banque des demandeurs. À partir du 16 janvier 2023, les contribuables peuvent se rendre sur le site des impôts pour solliciter cette aide sociale en renseignant plusieurs données :

  • leur identifiant fiscal ;
  • le numéro de leur plaque d’immatriculation ;
  • et leur adresse mail pour suivre l’avancée de leur demande.

Une attestation sur l’honneur doit aussi être adressée au fisc. Sur celle-ci, le demandeur doit stipuler que le véhicule concerné lui sert au quotidien pour effectuer des trajets jusqu’à son lieu de travail.

Peut-on bénéficier de cette indemnité de 100 € en étant au chômage ?

L’indemnité carburant de 100 € est soumise à certains critères d’éligibilité, que ce soit en termes de plafonds de ressources ou de situation personnelle. En effet, seuls les travailleurs qui perçoivent des revenus modestes peuvent prétendre à son versement. Car c’est dans l’optique de revaloriser l’emploi que le gouvernement offre son aide. Les demandeurs d’emploi ne sont donc pas concernés par cette aide. Ils pourront toutefois profiter d’autres prestations sociales pour lutter contre l’inflation.  

A quelle aide au carburant puis-je prétendre si je suis au chômage ?

Si vous êtes demandeur d’emploi et que vous entamez une formation dans le but de vous réinsérer professionnellement, qu’un concours ou encore un entretien d’embauche est prévu, vous pouvez peut-être compter sur l’aide à la mobilité pour faire face à la hausse des coûts du carburant. Pour que les finances ne soient pas un frein aux apprentissages des chômeurs, ni à leur insertion professionnelle,  Pôle emploi peut effectivement prendre en charge les frais de déplacement, de repas ou encore d’hébergement de ceux qui doivent se déplacer pour se former ou trouver un poste.

Si vous êtes au chômage, cette prestation sociale peut peut-être vous aider à mener à son terme votre formation sans avoir à vous ruiner en frais de carburant, de péage ou de transports.

Qui peut profiter de l’aide à la mobilité ?

L’aide à la mobilité est toutefois également soumise à certains critères d’éligibilité. Pour la solliciter, vous devez être dans l’une des situations qui suivent :

  • vous devez être inscrit à Pôle emploi et être stagiaire,
  • vous devez être inscrit à Pôle emploi et être bénéficiaire d’un contrat aidé ou d’un contrat à durée indéterminée d’insertion ;
  • vous devez être inscrit à Pôle emploi et être bénéficiaire d’un contrat parcours emploi compétences ;
  • vous devez être inscrit à Pôle emploi sans percevoir l’ARE et justifier de ressources inférieures ou égales aux allocations chômage.

Quel est le montant de cette prestation sociale ?

En fonction de vos besoins et de votre situation personnelle, l’aide à la mobilité peut être plus ou moins conséquente. En effet, celle-ci peut vous être versée de manière ponctuelle, pour vous rendre à un entretien d’embauche par exemple, ou durant plusieurs mois si vous suivez une formation. Aussi, son montant peut varier en fonction de vos besoins, un demandeur d’emploi qui doit réserver un hébergement pour étudier ne percevra pas la même somme qu’un chômeur qui se rend à un entretien près de chez lui. Les plafonds de participation de Pôle emploi sont les suivants :

  • indemnités kilométriques : 0,20 € par kilomètres parcourus ;
  • prise en charge des frais d’hôtel : 30 € par nuit sur présentation d’une facture ;
  • remboursement des frais de repas : 6 € par jour sur présentation d’une facture.

ACTUALITés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *