0891150445

Les aides financières méconnues de Pôle emploi

Logement, repas, garde d’enfants, transport, Pôle emploi offre une multitude d’aides pour les demandeurs d’emploi afin de faciliter leur quotidien. Cependant, il existe certains soutiens financiers qui sont inconnus de beaucoup de personnes. Voici une liste non exhaustive des aides méconnues de Pôle Emploi.

Le contrat engagement jeune

Mise en place en 2013 et généralisée 2016, la garantie jeunes n’est pas encore très connue du public. Plus de 50% des cibles n’y ont pas recours d’après les études effectuées par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire.

Ainsi, en 2021, le président Emmanuel Macron a changé la garantie jeunes en revenu d’engagement. Depuis, ce dispositif ne considère plus les revenus des parents et tient compte du parcours d’accompagnement de 12 à 18 mois. L’aide pour le contrat engagement jeune s’élève alors à 500 euros maximum tous les mois.

Pour y avoir droit, il faut :

  • Être âgé de 16 à 25 ans (30 ans dans le cas de personnes handicapées),
  • Ne pas être en activité, ni en études ou en formation,
  • Avoir des ressources moins de 930 euros par mois.

Pour en faire la demande, il suffit de se rendre à la Mission locale et déposer un dossier. Néanmoins, cette aide financière sera retirée dès qu’il a abandon ou manque d’implication du jeune bénéficiaire.

L’allocation pour les travailleurs indépendants

Si vous ne le saviez pas, sachez que les travailleurs non-salariés qui sont en inactivité peuvent percevoir l’allocation des travailleurs indépendants (ATI). Cette aide équivaut à 800 euros par mois pendant une période donnée de 6 mois.

Tout comme l’aide précédente, le bilan de ce dispositif est mitigé avec seulement 911 personnes bénéficiaires en 16 mois d’existence contre 29 300 personnes prévues par an. Outre le manque de vulgarisation, cet échec est aussi dû au fait que l’allocation chômage est plus avantageuse (avec les mêmes conditions que pour l’ATI).

L’allocation pour les travailleurs indépendants est versée aux personnes :

  • Qui ont cessé leurs activités suite à une liquidation ou à un redressement judiciaire,
  • Qui ont exercé une activité non salariée pendant au moins 2 ans au titre d’une seule entreprise,
  • Qui sont inscrits à Pôle Emploi et cherchent activement un nouvel emploi,
  • Qui ont généré au moins 10 000 euros par an sur les 2 dernières années,
  • Qui disposent d’une ressource personnelle inférieure au montant du Revenu de solidarité active (à hauteur de 565,34 euros par mois).

L’aide pour les familles monoparentales

Pôle Emploi accorde également une aide financière aux parents isolés au chômage qui ne peuvent pas faire garder son ou ses enfants. Ce soutien permet d’inciter les bénéficiaires à reprendre une activité professionnelle, étant impossible sans solution de garde.

Si cette personne trouve une place ou entre en formation ou devient entrepreneur, Pôle Emploi participe au financement d’une partie des frais de garde en collectivité (crèche, garderie, etc.) ou pour l’engagement d’une assistance maternelle à domicile. Le montant de l’aide pour les familles monoparentales varie en fonction du nombre d’enfants à charge et de la durée de l’activité.

Pour en bénéficier, il faut :

  • Être un parent solo (élever seul un ou plusieurs enfants de moins de 10 ans),
  • Reprendre un emploi en CDI, CDD ou en contrat de travail temporaire d’au moins 3 mois ;
  • Ou entamer une formation au moins égale ou supérieure à 40 heures,
  • Ou créer une entreprise et être salarié par celle-ci.

La demande d’aide pour les familles monoparentales doit être faite auprès de Pôle Emploi. Elle doit être accompagnée de toutes les pièces justificatives nécessaires comme le livret de famille, les contrats, etc.

La prime d’activité versée par Pôle emploi

La prime d’activité a été créée en 2016 suite au remplacement du volet activité de la RSA et de la prime pour l’emploi. Elle a pour objectif d’inciter les bénéficiaires à revenir dans la vie active. C’est un complément de revenus qui est offert aux travailleurs ayant des ressources modestes.

Le montant de cette prime d’activité dépend de la composition et des ressources du ménage. Cette aide est octroyée sur demande, mais d’après les statistiques de la Santé, près de 27 % des bénéficiaires présumés n’en font pas la demande, faute d’information.

Les conditions d’obtention :

  • Personne majeure exerçant une activité professionnelle (salariée ou indépendante) ayant des revenus modestes,
  • Étudiants ou apprentis recevant moins de 78 % du SMIC net par mois.

Sans oublier que la prime d’activité possède un plafond qui dépend de la composition du foyer et des ressources des membres du foyer.

Pour permettre aux usagers de mieux connaître les aides, Pôle Emploi met à leur disposition le site Clara.pole-emploi.fr. Accessible à tout moment, ce service vous donne des informations personnalisées sur les mesures, les aides et les prestations auxquelles vous pouvez avoir droit selon votre profil.

ACTUALITés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *