0891150445

Obtenir la prime COVID

La crise sanitaire de 2020 a mis en difficulté un grand nombre de travailleurs. Plusieurs d’entre eux n’ont pas pu retrouver leur niveau d’activité d’avant-crise. La baisse de leur revenu les entraîne ainsi dans des situations de précarité. Pour les aider s’en sortir, le Gouvernement propose différentes solutions. La prime exceptionnelle Pôle emploi en fait partie. Il s’agit d’une aide financière dédiée aux travailleurs alternant emploi et chômage.

Au départ, le versement de cette aide était prévu pour une période de 7 mois, soit de novembre 2020 à mai 2021. Cependant, le gouvernement a décidé de le prolonger jusqu’en août 2021. Connue également sous le nom de « prime Covid », la prime exceptionnelle est, néanmoins, soumise à certaines conditions. Par ailleurs, son montant peut varier d’un bénéficiaire à l’autre. Plus de détails sur cette aide financière.

Qui peut prétendre à la prime exceptionnelle Pôle emploi ?

La prime Covid est attribuée à une catégorie de travailleurs bien précise, notamment :

  • Ceux qui alternent les périodes d’activité et de chômage en 2019. Cela inclut les travailleurs saisonniers, les intérimaires ainsi que les « extras » opérant dans l’évènementiel, la restauration et l’hôtellerie.
  • Ceux qui ont des difficultés à rétablir leur situation et à retrouver le même niveau d’activité et de revenu en 2020 à cause de la Covid19.

Quelles sont les conditions d’éligibilité à la prime Covid ?

La prime exceptionnelle Pôle emploi est octroyée aux personnes remplissant les conditions d’éligibilité imposées par le régime obligatoire. Ainsi, en plus de votre statut de travailleur alternant emploi et chômage, vous devez :

  • Être inscrit comme demandeur d’emploi ;
  • Résider sur le territoire français ;
  • Avoir pratiqué une activité salariée d’au moins 138 jours travaillés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019 ;
  • Avoir été en CDD ou en contrat de mission d’intérim au cours de l’année avec une durée minimum de 70 % du temps annuel ;
  • Percevoir des revenus bruts inférieurs à 900 €/mois (ils incluent les revenus d’activités salariés ou non-salariés, les allocations versées par Pôle emploi, la RFF et la RFPE) ;
  • Percevoir une allocation chômage inférieure à 33 €/jour (uniquement pour les contribuables indemnisés par Pôle emploi).

Bon à savoir : du moment que vous respectiez les autres conditions d’éligibilité, vous pouvez prétendre à la prime exceptionnelle de Pôle emploi même si vous avez effectué vos 138 jours de travail à l’étranger. Néanmoins, ce cas exceptionnel concerne uniquement les travailleurs soumis à un contrat de courte durée.

Si vous êtes éligible à la prime Covid, combien allez-vous toucher ?

Montant maximum de la prime exceptionnelle

Le montant maximum de la prime Covid est de 900 €. Vous pouvez bénéficier de l’intégralité de cette prime si vous ne percevez aucun revenu.

Il faut, néanmoins, savoir que la prime en question est cumulable avec d’autres aides financières.

Méthode de calcul

En principe, le montant total de vos revenus ne doit pas être en dessous de 900 €, soit l’équivalent du montant maximum de la prime exceptionnelle Pôle emploi. Le mode de calcul de votre prime peut alors varier selon votre situation.

Dans ce contexte, Pôle emploi vous octroiera une partie de la prime Covid pour compléter vos revenus si vous percevez :

  • un Revenu d’activité professionnelle ;
  • un Revenu de remplacement ;
  • un Revenu de solidarité activité.

En cas de reprise d’activité durant le mois écoulé, Pôle emploi prendra en compte 60 % de vos revenus d’activité professionnelle. Il calculera le montant de l’aide financière comme suit :

Montant maximum de la prime Covid – 60% du montant des revenus d’activité professionnelle bruts

Avec un revenu de 150 € bruts, par exemple, Pôle emploi vous versera une prime de 810 €.

Cumuls possibles

Dans le cas où vous percevez le RSA, vous bénéficierez d’une prime de 335 €. Il s’agit d’un montant forfaitaire. Cela implique que l’organisme d’allocation verse la même somme à tous les allocataires quel que soit le montant de leur RSA.

Par ailleurs, ces quelques revenus peuvent être cumulés intégralement avec la prime Covid, à savoir :

  • Les pensions de retraite ;
  • Les pensions d’invalidité ;
  • L’indemnité de reclassement (IDR) et la prime de retour à l’emploi (uniquement pour les demandeurs soumis au contrat de sécurisation professionnelle) ;
  • Les indemnités journalières de sécurité sociale ;
  • Les rémunérations pour les demandeurs en formation (RFPE, RFF et RPS).

Bon à savoir : les allocataires de l’aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE) ne sont pas éligibles à la prime Covid même s’ils sont inscrits à Pôle emploi.

Quelles sont les démarches à suivre pour demander une prime exceptionnelle Pôle emploi ?

En principe, vous n’avez pas à entreprendre une démarche spécifique pour obtenir une prime Covid. Il appartient à Pôle emploi de vérifier votre situation et d’étudier votre éligibilité à cette aide financière. Si vous répondez aux critères d’éligibilité, l’organisme d’allocation vous le notifiera par mail ou SMS.

Bon à savoir : dans le cadre de l’étude de votre situation, Pôle emploi peut vous demander de fournir des pièces complémentaires. Veillez à répondre à cette demande pour optimiser l’étude de votre dossier.

Comment gérer les litiges en matière de prime COVID ?

Pôle emploi notifie par SMS ou mail toutes les personnes éligibles à la prime Covid. Cependant, si vous pensez répondre à toutes les conditions d’éligibilité à cette aide, mais ne recevez aucune notification de la part de l’organisme d’allocation, contactez un conseiller Pôle emploi. Pour cela, vous pouvez vous déplacer en agence, lui envoyer un mail ou appeler le 3949.

Après examen de votre situation, deux situations peuvent se présenter :

  • 1er cas : Pôle emploi donne une réponse positive et vous verse le montant de la prime correspondant à votre situation.
  • 2e cas : Pôle emploi refuse de vous accorder la prime exceptionnelle.

Face au refus de Pôle emploi, vous disposez de 3 solutions :

  • Déposer une réclamation sur pole-emploi.fr ;
  • Contester la décision de Pôle emploi par le biais d’un recours gracieux, d’un recours hiérarchique ou d’un recours contentieux ;
  • Saisir le médiateur de Pôle emploi.
Sommaire

ACTUALITés

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.